PHOTO – Emma­nuel Macron « je ne suis pas arro­gant »

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPU­BLIQUE EST EN COUVER­TURE DU JOUR­NAL ALLE­MAND DER SPIE­GEL

Le jour­nal alle­mand Der Spie­gel consacre sa une et une longue inter­view au président de la Répu­blique français, Emma­nuel Macron. Dans celle-ci, il aborde sa vision de l’Europe ou ses liens avec Donald Trump et Angela Merkel mais égale­ment ses écri­vains préfé­rés et s’attaquent aux jaloux et aux envieux.

Dans son dernier numéro, le jour­nal alle­mand Der Spie­gelpublie un long entre­tien avec le président de la Répu­blique Emma­nuel Macron. Dans celui-ci, outre sa vision de l’Europe, ses rapports avec le président améri­cain Donald Trump et la chan­ce­lière alle­mande Angela Merkel, Emma­nuel Macron affirme ne pas vouloir céder face aux jaloux car c’est « juste­ment l’envie qui para­lyse le pays ». 

En couver­ture, le jour­nal cite deux phrases d’Emma­nuel Macron : « Je ne suis pas arro­gant » et « Je dis et fais ce qui me plaît ». Le président de la Répu­blique, après 5 mois de prési­dence commence à entendre les premières voix disso­nantes sur ses actions, et ce malgré l’enthou­siasme de Nico­las Sarkozy. Il dénonce dans cet article des réflexes de jalou­sie typique­ment français. Faisant écho sans le vouloir à un entre­tien donné par l’ex-première dame Carla Bruni-Sarkozy en Angle­terre et qui évoquait un peuple français avide de couper la tête à ceux qu’ils élisent.

Dans cet entre­tien, le président de la Répu­blique confie égale­ment qu’il a fait lire en amont son discours sur l’Europe à la chan­ce­lière alle­mande Angela Merkel : « Il m’impor­tait d’éviter que ne s’ouvrent des discus­sions qui auraient obligé la chan­ce­lière à s’en distan­cer ». 

Voir l'image sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *