Marlène Jobert raconte que sa fille Eva Green fait partie des victimes d’Har­vey Wein­stein

« ELLE PRÉFÈRE OUBLIER ET NE PAS EN PARLER AUJOURD’­HUI »

Pour que le silence ne règne plus sur les agis­se­ments scan­da­leux du produc­teur Harvey Wein­stein, l’actrice Marlène Jobert parle au micro d’Europe 1 au nom de sa fille, Eva Green, victime de celui-ci.

Moins d’une semaine après que des accu­sa­tions d’agres­sions sexuelles aient été rendues publiques, le produc­teur le plus influent d’Holly­wood, Harvey Wein­stein, a été limogé par sa propre compa­gnie. Depuis, comé­diennes du monde entier et profes­sion­nelles du cinéma brisent le silence qui régnait sur les méthodes du produc­teur. Après Lea Seydoux et Emma de Caunes, soute­nue publique­ment par son père, c’est le nom de l’actrice Eva Green qui vient s’ajou­ter à la longue liste des victimes. Celle-ci a préféré ne pas témoi­gner mais sa mère, la comé­dienne Marlène Jobert, a pris la parole pour elle, au micro d‘Europe 1.

Elle raconte : « Ma fille Eva en a été victi­me… Il est tenace, il insiste pendant plusieurs mois, dès qu’il passait à Paris il l’ap­pe­lait (…) Il était avec Eva comme avec toutes les autres, avec le même mode opéra­toire : sous le prétexte d’un rendez-vous profes­sion­nel, d’un scéna­rio à lui remettre, avec un beau rôle à la clé. Comme son bureau était aussi dans sa suite d’hô­tel, il les faisait monter et puis bon… Il leur promet­tait comme à toutes de favo­ri­ser leur carrière en échange de faveurs sexuelles ».

En colère, la comé­dienne de 76 ans témoigne, comme Florence Darel, pour que cela ne se repro­duise plus : « Ça me révolte ! J’ai telle­ment été choquée, ça m’a fait du mal quand c’est arrivé. Ce n’est pas possible que ce type soit impuni »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *